La République du Togo peut être l’un des premiers pays à ratifier le Protocole relatif aux droits des personnes handicapées en Afrique, mais il faut des actions concrètes pour franchir l’étape finale, c’est-à-dire l’adoption et la ratification du protocole relatif aux droits des personnes handicapées en Afrique. C’est à cet effet que la campagne “Monde Égalitaire” de Sightsavers, en partenariat avec l’Union Africaine et le Forum Africain des Personnes Handicapées (FAPH/ADF), a lancé une campagne régionale (africaine) le 29 octobre 2022, exhortant les Gouvernements et les dirigeants à adopter le protocole et à garantir le respect des droits des personnes handicapées. A l’occasion de la commémoration de la Journée Internationale des Personnes Handicapées (JIPH), nous, Fédération Togolaise des Associations des Personnes Handicapées (FETAPH), nous nous joignons à la campagne pour appeler le gouvernement du Togo à ratifier le protocole.

Le Protocole relatif aux droits des personnes handicapées en Afrique vise à réduire des formes de discrimination qui touchent spécifiquement les personnes handicapées vivant en Afrique. Il complète les dispositions de l’actuelle Charte africaine des droits de l’homme et des peuples. Ce Protocole a été adopté en 2018 par l’Union Africaine. Il s’agit d’un protocole additionnel à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples (1981) visant à établir des normes et à promouvoir et protéger les droits de l’homme en Afrique. Pour que le protocole entre en vigueur, au moins 15 États membres doivent le signer et le ratifier. Jusqu’à présent 12 pays (Afrique du Sud, Angola, Burkina Faso, Cameroun, Gabon, Mali, Malawi, Mozambique, République Centrafricaine, Rwanda. Niger et Togo) ont signé le protocole et l’Angola, le Burundi, le Kenya, le Mali et le Rwanda l’ont ratifié.

Le Togo est l’un des pays de l’Afrique de l’Ouest qui a fait de nombreux efforts dans la protection et la promotion des droits des personnes handicapées ces dernières décennies. Depuis 2020, différentes activités dans le cadre du projet ADP de l’UAFA ont été réalisées à savoir le recrutement de coordonnateur pays, l’élaboration de manuel de formation, la confession de supports de sensibilisation, les campagnes de sensibilisation et de plaidoyer, la mise en place de comité de plaidoyer, l’élaboration de l’avant-projet d’exposé de motif pour la ratification.

La  Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, après examen par ses services techniques de cet avant-projet d’exposé de motif s’en est approprié. Elle a donc enclenché le processus de la ratification par la transmission des documents nécessaires au secrétariat général du gouvernement. Rappelons que le Togo a déjà signé ce protocole le 22 mai 2019.

 

Mr N’KEKPO K.M. Dodzi Didier, Directeur de Programme de la fédération togolaise des associations de personnes handicapées (FETAPH) « Nous sommes si près de franchir cette étape critique dans la protection des droits et de la dignité des personnes handicapées au Togo. Maintenant, plus que jamais, nous devons nous assurer que ceux qui ont été touchés de manière disproportionnée par la pandémie sont prioritaires et protégés ».

« Ce protocole est un instrument essentiel pour lutter contre la discrimination et l’inégalité et améliorer la vie de millions de personnes handicapées ».

« Nous comptons sur le gouvernement de la Togolais, à s’engager et prendre l’initiative de créer une Afrique plus sûre et plus accessible ».

Le Protocole relatif aux droits des personnes handicapées en Afrique a été adopté en 2018 par l’Union africaine, pour lutter contre les formes de discrimination touchant les personnes handicapées vivant dans les pays africains. Il s’agit d’un protocole additionnel à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples (1981) pour établir des normes et promouvoir et protéger les droits de l’homme en Afrique. Pour que le protocole entre en vigueur, au moins 15 États membres doivent le signer et le ratifier. À ce jour, l’Angola, le Burundi, le Kenya, le Mali et le Rwanda l’ont ratifié, et plusieurs autres sont sur le point de le faire.

Pour ce faire nous encourageons le Secrétariat Général du Gouvernement à faire diligence pour inscrire l’examen de l’avant-projet de loi autorisant la ratification du protocole à l’agenda du Conseil des Ministres. Nous comptons vivement sur la représentation nationale qui autorisera dans les meilleurs délais le gouvernement à ratifier définitivement le protocole.

Pour plus d’information veuillez contacter: Jasmine Elphick-Pooley, responsable des campagnes médias, Sightsavers : jpooley@sightsavers.org

Sightsavers est une organisation internationale qui travaille dans plus de 30 pays pour prévenir la cécité évitable et lutter pour les droits des personnes handicapées. Notre vision est celle d’un monde où personne n’est aveugle pour des raisons évitables et où les personnes handicapées peuvent participer de manière égale à la société.

www.sightsavers.org

 

===================

Notes aux éditeurs :

Pour plus d’informations sur le Protocole africain sur les personnes handicapées, veuillez visiter : campaigning.sightsavers.org/ adp /

Pour accéder au Protocole africain sur le handicap, veuillez visiter : www.achpr.org/presspublic/publication?id=61

      • Conformément à l’article 66 de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples , le processus de rédaction du protocole a été dirigé par la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples à travers son groupe de travail sur les droits des personnes âgées et des personnes handicapées en Afrique. L’ADP a été adopté par la trentième session ordinaire du Sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine en 2018.
      • A ce jour, cinq pays au total ont ratifié (Angola, Burundi, Kenya, Mali, Rwanda) et douze pays ont signé (Angola, Burkina Faso, Cameroun, République centrafricaine, Gabon, Malawi, Mali, Mozambique, Rwanda, Afrique du Sud, Niger et Togo).