L’Association Action Égalité de chance pour Tous (AcEPT) s’engage en faveur d’un emploi décent pour les personnes handicapées au Togo. Cette organisation de la société civile a initié les  21 au 22 septembre à Atakpamé avec le soutien de la coopération allemande (BMZ) et Together we can do more de CBM, un atelier de formation à l’intention des décideurs, des organismes professionnels, syndicats et entreprises sur la thématique du handicap en lien avec la formation et l’insertion professionnelle. L’objectif est de contribuer à l’élimination des barrières pour un meilleur accès des personnes en situation de handicap au marché de l’emploi au Togo.

Le projet lié à l’emploi décent pour les personnes handicapées au Togo est piloté par la Fédération Togolaise des Associations de Personnes Handicapées (FETAPH).

Il s’est agi de former et de sensibiliser une vingtaine de participants sur les opportunités et défis de l’insertion des personnes en situation de handicap dans les programmes de formation et d’insertion professionnelle au niveau local et faire le suivi des mesures inclusives prises par les différents acteurs sur les effets des sensibilisations et formations réalisées en 2018 et 2019 entre autres.

Les modules de la formation ont porté sur « comprendre le handicap » et « accessibilité et accueil des personnes handicapées », suivis respectivement des travaux de réflexion sur des thèmes entre autres « expérience positives des décideurs et organismes professionnels sur les apprenti(es) et les patron (nes) en situation de handicap » et « les difficultés que les structures de formation rencontrent souvent dans la prise en charge des jeunes handicapés : quelles sont les solutions et / ou les mesures correctives prises ? ».

L’ouverture des travaux de cet atelier a été présidée par Mme Gninou T. Gnamissidè, chef division Action Sociale (représentant son directeur), en présence du président de Ac.EPT Akakpo Julien et son secrétaire exécutif Bodjona Yves.

A l’ouverture, Mme Gninou a félicité le gouvernement togolais pour ses actions en faveur des personnes en situation de handicap et a remercié Ac.EPT pour avoir choisi cette cible. M. Bodjona a remercié les différents partenaires qui ont soutenu cette initiative. Pour lui cette rencontre se veut un bilan sur le dit projet assorti des recommandations.

Dans le cadre du projet « Atténuation de l’impact économique du covid-19 sur les jeunes en situation de handicap », financé par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), la fédération togolaise des associations de personnes handicapées (FETAPH) a organisé du 2 au 4 novembre 2022 à Dapaong, un atelier devant fixer les employeurs et formateurs sur la situation du handicap.

Officiels-formateurs-et-participants formation projet FETAPH USAID
Officiels-formateurs-et-participants formation projet FETAPH USAID

L’objectif de cette formation était de permettre à ces employeurs et formateurs issus des services publics et privés, des centres et ateliers de formation de la préfecture de Tône, de mieux comprendre la thématique du handicap et d’asseoir des stratégies pour mieux accompagner les personnes handicapées. Il s’agissait également de les amener à devenir de véritables promoteurs de l’inclusion sociale dans la préfecture. Les participants ont été instruits sur le handicap, l’accessibilité et l’aménagement raisonnable pour les personnes handicapées. Ils se sont également familiarisés avec les textes nationaux et internationaux en matière de formation et d’emploi de ces personnes. Les stagiaires ont aussi été outillés sur leurs devoirs et sur la gestion du handicap sur les lieux de travail. Ils ont, en outre appris davantage sur l’employabilité des jeunes au Togo, la contribution du secteur privé à l’insertion professionnelle des personnes handicapées.

Le projet « Atténuation de l’impact économique du covid-19 sur les jeunes en situation de handicap » , de la FETAPH, Fiancé par  l’USAID  et qui s’étend sur 24 mois, vise à réduire l’impact de la crise économique liée au Covid-19 sur les perspectives d’autonomisation des jeunes handicapés, particulièrement des femmes dans trois villes du Togo à savoir : Atakpamé, Kara et Dapaong. Le président de la l’association  relais de la FETAPH a Dapaong, Tchirktema Damobe, a souligné que « le handicap n’est pas une fatalité mais une situation qui limite soit la mobilité, la vision, la capacité auditive et intellectuelle ». Il a convié les bénéficiaires à s’approprier les acquis de l’atelier et à être des modèles dans leurs communautés afin d’amener les autres à changer leur perception du handicap.

Des promoteurs des centres de formations et employeurs des services publics et privés de la région des Plateaux prennent part du 2 au 4 novembre à Atakpamé, à un atelier de formation sur la gestion du handicap sur les lieux de travail.

La formation est organisée par l’association Action Egalité de Chance Pour Tous (Ac.E.P.T) avec l’appui technique de la Fédération Togolaise des Associations de Personnes Handicapées (FETAPH) et le soutien financier de l’ONG Américaine USAID. Elle est un volet du projet « d’atténuation de l’impact économique du covid-19 sur les jeunes handicapés au Togo ». L’objectif est d’encourager et permettre une meilleure formation et insertion professionnelle des personnes handicapées dans les centres et services.

Les discussions vont porter sur les pratiques et expériences en matière de formation professionnelle et d’employabilité des personnes handicapées. Les participants vont échanger avec les facilitateurs sur les modules tels que les devoirs des employeurs et des formateurs vis-à-vis des personnes handicapées, le concept du Handicap, accessibilité et aménagement raisonnable des salles et bureaux. Ils vont également être édifiés sur l’insertion professionnelle des personnes handicapées, l’adaptation des postes de travail et de formation pour les différents types de handicap ainsi que les textes nationaux et internationaux en matière de formation et d’emploi des personnes handicapées.

Le président de l’association (Ac.E.P. T), Justin Akakpo a souligné que la finalité de cette activité est d’amener les employeurs et promoteurs de centres de formation à accueillir dans leurs services, les personnes handicapées dans de meilleures conditions. Il a invité l’assistance à s’approprier le concept du handicap pour le bien-être des personnes vivant avec un handicap.

La représentante du préfet, Mme Sena Akuessi a félicité les initiateurs de ce projet qui vient soutenir les efforts du gouvernement en matière d’employabilité et de création d’emplois pour les jeunes handicapés. Elle a convié les participants à apporter leur contribution à la gestion du concept de Handicap afin de « ne laisser personne de côté ».

Le projet « d’atténuation de l’impact économique du covid-19 sur les jeunes handicapés au Togo » couvre trois régions du Togo à savoir Plateaux, Kara et Savanes pour une durée de deux ans.

Après deux ans d’interruption pour raison de COVID-19, la fête du 1er mai édition 2022 a été célébrée avec faste à la FETAPH. Au siège de cette institution sis à Agoè-Kitidjan à Lomé, l’ambiance était à son comble l’après-midi de lundi 1er mai 2022. Discours, musique, partage de mets, dégustation de boissons, chants et séquences de danses au rythme de la musique moderne et traditionnelle ont marqué l’évènement. Bref, tout a été mis en œuvre pour une réussite parfaite de cette célébration.

En ce jour de 1er mai 2022, au siège de la FETAPH, membres du Conseil d’Administration (CA), personnel de la direction de programme, représentants d’associations membres, personnes handicapées, parents et invités se sont retrouvés en symbiose, loin des tâches administratives et professionnelles, afin de partager ensemble le repas, autour d’une table.

le-president-de-la-fetaph-recoit-le-cahier-de-doleances-des-mains-de-mme-allokpenou
le-président-de-la-fetaph-recoit-le-cahier-de-doleances-des-mains-de-mme-allokpenou

Le 1er mai symbolise la fête des travailleurs qui commémore la lutte des ouvriers pour obtenir la journée de 8heures ; une lutte qui remonte au 19e siècle. C’est une journée consacrée aux travailleurs, un hommage qui leur est rendu pour le rôle qu’ils jouent dans la vie socio-économique. La fête a été célébrée au Togo et à travers le monde.

Situant la fête dans son contexte, le directeur de programme de la FETAPH, Didier K. Dodji N’Kékpo a exhorté les convives à « être dans la logique selon laquelle nous sommes en famille ». En cela, patrons et travailleurs devraient, en ce jour, mettre de côté les activités professionnelles et les stress du service pour se réjouir ensemble.

 

Présentant les revendications de sa corporation, la déléguée du personnel, Mme Lamatou  Allokpén ou s’est, d’entrée, réjouie de la décision du conseil d’administration de la FETAPH de rendre « effective l’assurance maladie à tout le personnel étendu pour le moment à un membre de la famille ». Preuve, selon elle, que les dirigeants de la faîtière « se préoccupent de l’amélioration des conditions de vie et de travail de leurs employés ». Elle a, à ce sujet, exprimé la gratitude du personnel à l’actuelle équipe du CA. Ce qui ne l’a pas empêché, dans un second temps, d’énumérer trois doléances qui tiennent à cœur la corporation. En effet, le personnel de la FETAPH revendique l’adoption du statut du personnel, l’adoption d’une grille salariale et l’extension de l’assurance maladie à toute la famille.

En réponse, le président de la faîtière, M. Azapo Enyonam Akakpo-Numado a  reconnu les efforts que déploie le personnel en dépit de la pression et des conditions de travail parfois difficiles. Tout en les félicitant pour leur dévouement, il a révélé que « des dispositions sont déjà prises pour l’adoption du statut du personnel et de la grille incorporée, cette année ».

Le CA se prépare également à mettre en place les organes de passation des marchés publics au sein de cet organisme. L’objectif est de donner plus de crédibilité à la FETAPH auprès de ses partenaires.

La fête s’est achevée dans une ambiance de liesse populaire.

Photo de famille du comité de pilotage du projet FHAIT
Photo de famille des membres du comité de pilotage du projet FHAIT

Depuis novembre 2019, le projet ‘’Femmes Handicapées en Activité pour l’Inclusion au Togo’’ a permis la formation de 133 Groupements d’Epargne et de Crédit (GEC) au bénéfice de 2 771 personnes dont 2310 femmes et 461 hommes handicapées.

Pour le Président de la FETAPH, Gratien AKAKPO-NUMADO, œuvrer pour faciliter l’autonomie sociale et financière des femmes handicapées c’est assurer leur épanouissement intégral, et donc l’inclusion sociale de la personne handicapée dans notre pays.

Notons que  ce projet est financé  à hauteur de 842 210 €  par CBM  partenaire stratégique de l’Association pour la Promotion des Femmes Handicapées au Togo (APROFEHTO).

Dans le cadre de la mise œuvre du projet « Promotion de la résilience des personnes handicapées à la COVID-19 au Togo », la FETAPH et les différents partenaires de mise en œuvre ont formé 120 personnes handicapées et mères d’enfants handicapés dans les cinq (05) régions du pays sur la fabrication du savon. A l’issue de cette formation, chaque bénéficiaire a été doté d’intrants pouvant leur permettre de démarrer la fabrication du savon comme une activité génératrice de revenus.

Un mois après leurs formations, la FETAPH est sur le terrain pour faire le suivi auprès des bénéficiaires afin d’évaluer le niveau de mise en œuvre de la formation ainsi que l’impact immédiat du projet sur chaque bénéficiaire.

                             

Dans le cadre de lutte contre la propagation de la pandémie du coronavirus chez les personnes handicapées, la FETAPH en collaboration avec la CNDH, le CACIT et l’ONATEPH-Togo ont initié le projet : « Promotion de la résilience des personnes handicapées à la COVID-19 au Togo ».

Financé par le projet « ProSanté » de la Coopération Allemande, mise en œuvre par la GIZ, le présent projet est une action complémentaire à celle du gouvernement pour soutenir davantage les personnes handicapées dans cette lourde épreuve à l’échelle planétaire afin d’aller dans le sens du principe phare de l’agenda 2030 qui demande aux Etats de «ne laisser personne de côté ».

En effet, la pandémie du coronavirus a occasionné beaucoup de conséquences défavorables à tous les niveaux sur le plan mondial. Vu les conséquences économiques défavorables à l’autonomisation des couches vulnérables dont celle des personnes handicapées, ce projet vient à point nommé pour soutenir les personnes handicapées à mener une activité génératrice de revenus.

Le montant total du projet est de 15 882 450 francs CFA (contribution demandée : 14 655 450 francs CFA et la contribution de la FETAPH : 1 217 000 francs CFA). Le projet couvre les 6 régions du Togo pour une durée de 4 mois et prend en compte 120 bénéficiaires.