La-cartographie-du-cinquieme-recensement-general-de-la-population-et-de-lhabitat-officiellement-lanceeActivités

RGPH-5: la cartographie du cinquième Recensement Général de la Population et de l’Habitat officiellement lancée

Les travaux de terrain de la cartographie du cinquième Recensement Général de la Population et de l’Habitat du Togo ont été officiellement lancés ce jeudi 22 Juillet 2021. La cérémonie a été couplée avec celle de la réception du premier lot de matériels acquis dans le cadre de ce 5ème RGPH.

Dans son discours de lancement, le Ministre Conseiller du Président de la République, M. Simfétchéou PRE, qui a présidé cette cérémonie au nom du Chef de l’Etat, a indiqué que « les travaux de terrain qui débutent après la présente cérémonie, vont mobiliser deux cent cinquante (250) agents cartographes dont cinquante (50) Chefs d’équipes recrutés selon les procédures de la Banque Mondiale. Ces agents cartographes ont bénéficié d’une formation sur les différents modules du 28 juin au 17 juillet 2021. L’évaluation faite à l’issue de cette formation a permis de s’assurer qu’ils se sont appropriés les enseignements reçus et sont à même de mener cette opération capitale avec succès. Ainsi, de juillet 2021 à  janvier 2022, soit sur une période de 6 mois, ces agents, placés sous l’autorité morale et administrative du Ministre de la Planification du Développement et de la Coopération et du Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et du Développement des Territoires, seront chargés de parcourir tout  le territoire national en vue de l’enregistrement et la prise des coordonnées géographiques des infrastructures ainsi que des concessions puis relever le nombre de personnes vivant dans ces concessions », a-t-il ajouté.

Les agents déployés sur le terrain seront chargés, entre autres, de faire faire un découpage du pays en unités aréolaires dénommées Zones de Dénombrement (ZD) permettant un dénombrement exhaustif de la population et des infrastructures sociocommunautaires. Au regard de l’importance que revêtent les résultats de l’opération et du prochain dénombrement, Ministre a exhorté les agents cartographes à redoubler d’efforts et à donner le meilleur d’eux-mêmes sur le terrain, car du succès de cette opération, dépendra aussi la réussite de l’opération de dénombrement et la qualité des données de ce 5ème RGPH.

L’autre volet de cette cérémonie a été marqué par la réception officielle du matériel qui sera utilisé pour cette cartographie. Le matériel réceptionné n’est qu’une partie d’un lot de matériels destinés à la réalisation de l’opération du 5ème recensement dans notre pays. Il sera mis à contribution pour la collecte de données de la cartographie censitaire sur le terrain et plus tard du dénombrement de la population. Il est composé de matériel informatique (des tablettes numériques, des ordinateurs, des logiciels de cartographie, des équipements d’impression et d’autres accessoires) ainsi que du matériel roulant (125 motos dotées de casques) dont le tout est évalué à cent quarante-six millions huit cent mille (146 800 000) FCFA.

Le Ministre Pré a renouvelé, la gratitude du Gouvernement à tous les Partenaires techniques et financiers qui accompagnent le Togo dans la réalisation de ce projet. Il a adressé particulièrement ses remerciements à l’UNFPA, chef de file des Partenaires techniques et financiers du 5ème RGPH, à la Banque mondiale, à la Coopération allemande à travers la GIZ, à l’UNICEF et au PNUD pour leur appui technique et financier.

« Au vu de ces acquisitions et des avancées enregistrées dans le processus, l’UNFPA se félicite de la disponibilité et de la capacité de tous les partenaires techniques et financiers impliqués dans le financement du RGPH5, qui n’ont ménagé aucun effort pour la mutualisation de nos ressources et nos énergies respectives en vue d’assurer au Gouvernement togolais, un soutien conséquent pour la réussite de son 5ème Recensement Général de la Population et de l’Habitat. » a précisé le représentant de UNFPA Togo.

LIRE PLUS
M. Mawussi Komla Laba, juriste, coordonnateur de HandihardiActivités

L’implication des personnes handicapées dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme au centre d’une conférence – débat à Lome.

La maison Bresiliac à Atikoumé(Lomé) a abrité le vendre 15 Avril 2022, une conférence-débat organisée par l’Association Think Tank HandiHardi avec la collaboration de la FETAPH. Elle a porté sur le thème :   LES PERSONNES HANDICAPEES A L’ERE DE LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE L’EXTREMISME VIOLENT ET LE TERRORISME : DE LA NECESSITE D’UNE ANTICIPATION EN VUE D’UNE MEILLEURE IMPLICATION. L’objectif général est de sensibiliser l’opinion, nationale sur le fait que l’extrémisme violent et le terrorisme n’épargnent pas les personnes handicapées et susciter au sein de la conscience collective une meilleure implication de cette couche sociale dans les processus de prévention et de gestion de ces fléaux.

Les travaux ont débuté avec le discours des officiels invités à cet effet. Mme Kpanougou S. Bakème, Directrice des affaires sociales, santé, sport, éducation, culture et tourisme, représentante du maire de la commune Golfe 4 et M. Akakpo-Numado Enyonam, Président du Conseil d’Administration de la Fédération Togolaise des Associations de Personnes Handicapées(FETAPH) ont à tour de rôle pris la parole pour souhaiter la bienvenue aux participants et salué l’initiative de l’Association HandiHardi et le soutien de la FETAPH dans la contribution des personnes handicapée à la lutte préventive contre l’extrémisme violent et le terrorisme au Togo. Après le discours, la conférence s’est poursuivie avec deux panels de communication.

Panel 1 : Les personnes handicapées à l’ère de l’extrémisme violent et le terrorisme : une vulnérabilité à risque. Il a porté sur la définition de la personne handicapée, de l’extrémisme violent et le terrorisme, puis il a fait ressortir les facteurs qui pourraient faire d’une personne handicapée une menace directe ou indirecte de l’extrémisme violent et du terrorisme.

Panel 2 : L’implication des personnes handicapées dans la prévention et la lutte contre le terrorisme : anticiper pour mieux impliquer. Les échanges ont portés sur la vulnérabilité de cette couche, les atouts dont elles disposent pour prévenir ou lutter contre le terrorisme et la nécessité d’accroitre les ressources de l’État en faveur de l’implication de cette couche sociale.

Les mots de remerciements des panélistes et du modérateur ont mis fin à la conférence-débat.

LIRE PLUS
Rejouissance JIF FETAPH 2022/ les hommes de la FETAPH aux services des femmesActivités

FETAPH / célébration de la Journée Internationale de La Femme (JIF) 2022 « l’égalité aujourd’hui pour un avenir durable »

L’édition 2022 de la célébration de la Journée International de la Femme s’est  à la Fédération Togolaise des Associations des Personnes Handicapées (FETAPH). Le thème de cette année est ‘’l’égalité aujourd’hui pour un avenir durable’’.  Ont participé à cette activité, dix-huit (18) personnes dont 8 femmes. Trois (3) temps forts ont marqué cette activité.

                         Un message d’espoir du Président du Conseil d’Administration (PCA)

Dans son mot de circonstance, le PCA a salué le rôle déterminant de la femme dans la société togolaise. En effet, elle est au fondement de nos valeurs sociales car non seulement elle est mère de famille mais aussi actrice économique de premier plan. La réussite d’un enfant a pour fondation, le labeur de sa maman. Il a noté la particularité de la situation matrimoniale des femmes handicapées. Selon le PCA, “il est difficile à une femme handicapée d’avoir un mari et de pouvoir enfanter. Les raisons sont dues à toutes les discriminations et stigmatisations. Pire, les filles handicapées n’ont pas souvent de situation financière stable”.

                     Un débat très riche sur les moyens d’inclusion sociale des femmes handicapées

Si l’on veut agir de façon déterminante sur le vécu quotidien de la femme handicapée, il est urgent de permettre son autonomisation. Ceci n’est réalisable que si les conditions économiques et sociales sont réunies pour son intégration économique en lui donnant un pouvoir économique et donc une valeur sociale garantie.

Il va aussi falloir agir sur l’estime de soi de la femme handicapée. Sur ce point, il faut rappeler le rôle dévastateur du regard malveillant de la société sur la personne handicapée. Comme corolaire, la personne handicapée a une personnalité brisée ayant une estime de soi très basse, une frustration à vie, la femme handicapée ayant développé un complexe d’infériorité qui ne lui permettra jamais de s’épanouir dans un foyer conjugal.

Le dernier axe sur lequel, on doit travailler est l’équilibre mental de la femme. Il est indéniable que réussir sa vie est basé principalement sur l’équilibre mental. La détermination des buts et des objectifs personnels est le ferment de réussite sociale. Tant que la société n’a pas réussi à permettre à la femme handicapée de se forger un équilibre mental, elle demeurera indécise dans ses décisions et incapable d’entreprendre une relation conjugale avec succès.

                Un cocktail pour marquer la fin des festivités

Après ces débats riches, un cocktail de fin a été offert à l’assistance. Le Directeur des Programmes a salué l’accompagnement du Conseil d’Administration (CA) qui a été représenté par 3 membres à cette cérémonie solennelle. Il a invité l’ensemble du personnel à plus d’ardeur au travail pour mieux remplir nos cahiers de charge afin d’influer positivement sur la vie des femmes handicapées.

LIRE PLUS
Photo de famille du comité de pilotage du projet FHAITActivités

Togo/ les groupements d’épargne et de crédit (GEC) au service de 2310 femmes handicapées !

Photo de famille du comité de pilotage du projet FHAIT
Photo de famille des membres du comité de pilotage du projet FHAIT

Depuis novembre 2019, le projet ‘’Femmes Handicapées en Activité pour l’Inclusion au Togo’’ a permis la formation de 133 Groupements d’Epargne et de Crédit (GEC) au bénéfice de 2 771 personnes dont 2310 femmes et 461 hommes handicapées.

Pour le Président de la FETAPH, Gratien AKAKPO-NUMADO, œuvrer pour faciliter l’autonomie sociale et financière des femmes handicapées c’est assurer leur épanouissement intégral, et donc l’inclusion sociale de la personne handicapée dans notre pays.

Notons que  ce projet est financé  à hauteur de 842 210 €  par CBM  partenaire stratégique de l’Association pour la Promotion des Femmes Handicapées au Togo (APROFEHTO).

LIRE PLUS
Atelier Politique de sauvegarde des enfants et des adultes vulnérable par la FETAPHActivités

Formation du personnel de la direction de programmes, des responsables des organisations membres et partenaires de la FETAPH sur sa “Politique de sauvegarde des enfants et des adultes vulnérables’’ et les “procédures de sauvegarde de l’enfant”

La FETAPH a organisé un atelier de formation de trois jours du 15 au 17 mars 2022, sur sa « Politique de sauvegarde des enfants et des adultes vulnérables’’ et les procédures de sauvegarde de l’enfant »

Cet atelier a réuni quarante-cinq (45) personnes issues du Conseil d’Administration, du personnel de la direction de programmes, des organisations membres et partenaires de la FETAPH provenant des cinq (5) régions économiques du Togo (Savanes, Kara, Centrale, Plateaux et Maritime). Parmi les participants on note dix-neuf (19) personnes handicapées et neuf (9) femmes.
Cette formation se situe dans le cadre de l’actualisation de la politique de la FETAPH en matière de sauvegarde de l’enfant et vise la création d’un environnement protecteur pour les enfants, particulièrement les enfants handicapés et vulnérables.

Cet atelier a permis aux participants de prendre connaissance du contenu de la ‘’Politique de sauvegarde des enfants et des adultes vulnérables’’ de la FETAPH, du code de conduite et des procédures de signalement des cas d’abus. Il convient de noter que le code de conduite met l’accent sur ce que le personnel et les associés de la FETAPH doivent faire et ce qui est interdit de faire aux enfants et aux adultes vulnérables.

La formation a été organisée grâce à l’appui financier de la Fondation Liliane, dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’appui à l’inclusion des enfants et jeunes handicapés dans la société.
Elle a été animée par M. KEGBAO Fousseni, Conseiller en Droit et Protection de l’Enfant à Plan International Togo.

quelques  photos de l’atelier

LIRE PLUS
Togo/ KOMBATE LARE Kombéna, une fille non-voyante qui émerveille ....Activités

Togo/ KOMBATE LARE Kombéna, une fille non-voyante qui émerveille ….

Togo/ KOMBATE LARE Kombéna, une fille non-voyante qui émerveille ....
Togo/ KOMBATE LARE Kombéna, une fille non-voyante qui émerveille ….

Kombéna est une jeune fille issue de l’union de KOMBATE LARE et de LARE Moyéme. Née le 07 Décembre 2004 à Dapaong d’une famille monogame de quatre enfants, 03 filles et un garçon dont Kombéna est la benjamine. elle et sa grande sœur sont non-voyante ; et  orphelines de père depuis 2020. Elle vit avec sa mère dans la grande famille c’est-à-dire dans la maison du grand-père paternel au quartier Natbagou à Dapaong. La maman de Kombéna se débrouille avec son petit commerce pour subvenir aux besoins de ses enfants. Cinq mois après la naissance de Kombéna, elle était tombée malade et après, elle a perdu la vue.

Quand Kombéna avait l’âge d’être scolarisée, les parents l’ont amené à l’école spécialisée SEFRAH où elle a commencé son initiation au braille. C’est après cela qu’elle a continué à l’école Primaire Publique Bodjopal où elle obtint son Certitficat d’Étude Premier Degré (CEPD) et fit son entrée au collège. Il faut noter que c’est une fille qui travaille très bien à l’école, curieuse et pose beaucoup de questions pour comprendre. Cette année scolaire 2021-2022, Kombéna est en classe de 5ème avec une moyenne de 15/20 au Lycée Kombonloaga à Dapaong.

le soutien que benefici Kombéna, s’inscrive dans le cadre de La mise en œuvre du projet “Promotion de l’inclusion des enfants handicapés visuels dans l’éducation primaire et secondaire”. Toute la famille de Kombéna est vraiment reconnaissante par rapport à l’appui que bénéficie leur enfant afin de faciliter sa scolarisation. C’est l’occasion de dire un sincère merci à la Fondation Liliane et la FETAPH pour tous les efforts consentis pour l’autonomisation des personnes handicapées.

 

LIRE PLUS
Histoire de DJINGUE Tidièliébe, Un jeune très brillant né non-voyantActivités

Histoire de DJINGUE Tidièliébe, un jeune né non-voyant

Histoire de DJINGUE Tidièliébe, Un jeune très brillant né non-voyant
Histoire de DJINGUE Tidièliébe, Un jeune très brillant né non-voyant

Le jeune Tidièliébe est issu de l’union de DJINGUE Kolani et de DOUTI Kondjite. Il est né le 30 Août 2000 à Nakpangorgou un village situer dans la région des savanes. Tidienliébe est un jeune non-voyant qui est né avec sa déficience. Il est issu d’une famille polygame de trois femmes avec vingt enfants. La maman du jeune est la deuxième femme avec sept enfants dont trois filles et quatre garçons. Tidièliébe est le benjamin chez sa maman. La famille vit à Satkounou où elle pratique l’agriculture et l’élevage. Le jeune vécu avec son grand-frère qui a construit une maison dans leur village natale ; mais pour des raisons d’études il vit à Dapaong au quartier Kombonloaga où il est en location.

DJINGUE Tidièliébe est en classe de seconde au lycée Kombonloaga, il travaille bien et est entouré de ses amis qui l’aident en classe. Il faut noter aussi qu’il a eu à faire son initiation en braille à l’école spécialisée SEFRAH avant de poursuivre les études comme cela se doit.

Issu d’une famille très pauvre, le jeune est soutenu par le  Centre « ST LOUIS ORIONE » DE BOMBOUAKA , une organisation partenaire de la FETAPH , grâce au financement de la FETAPH /Fondation Liliane dans  le programme d’appui à l’inclusion des aux enfants et jeunes handicapés.  A travers ce programme, le centre paie son loyer et sa scolarité et met également à sa disposition les fournitures scolaires notamment les papiers braille. Il est très content de l’appui qui lui ait accordé afin de pouvoir aller à l’école sans grande difficulté. Il faut souligner que cette année scolaire sa mère et sa sœur l’ont rejoint afin de mieux l’accompagner dans ses tâches quotidiennes.

La mise en œuvre du projet promotion de l’inclusion des élèves handicapés visuels dans l’éducation primaires et secondaires dans la région des savanes a été d’une grande utilité pour le jeune Tidièliébe. Toute notre reconnaissance et gratitude vont à l’endroit de la Fondation Liliane et à la FETAPH qui ne ménagent aucun effort pour l’autonomisation des enfants et jeunes handicapés au Togo.

 

LIRE PLUS