Histoire de DJINGUE Tidièliébe, Un jeune très brillant né non-voyant
Histoire de DJINGUE Tidièliébe, Un jeune très brillant né non-voyant

Le jeune Tidièliébe est issu de l’union de DJINGUE Kolani et de DOUTI Kondjite. Il est né le 30 Août 2000 à Nakpangorgou un village situer dans la région des savanes. Tidienliébe est un jeune non-voyant qui est né avec sa déficience. Il est issu d’une famille polygame de trois femmes avec vingt enfants. La maman du jeune est la deuxième femme avec sept enfants dont trois filles et quatre garçons. Tidièliébe est le benjamin chez sa maman. La famille vit à Satkounou où elle pratique l’agriculture et l’élevage. Le jeune vécu avec son grand-frère qui a construit une maison dans leur village natale ; mais pour des raisons d’études il vit à Dapaong au quartier Kombonloaga où il est en location.

DJINGUE Tidièliébe est en classe de seconde au lycée Kombonloaga, il travaille bien et est entouré de ses amis qui l’aident en classe. Il faut noter aussi qu’il a eu à faire son initiation en braille à l’école spécialisée SEFRAH avant de poursuivre les études comme cela se doit.

Issu d’une famille très pauvre, le jeune est soutenu par le  Centre « ST LOUIS ORIONE » DE BOMBOUAKA , une organisation partenaire de la FETAPH , grâce au financement de la FETAPH /Fondation Liliane dans  le programme d’appui à l’inclusion des aux enfants et jeunes handicapés.  A travers ce programme, le centre paie son loyer et sa scolarité et met également à sa disposition les fournitures scolaires notamment les papiers braille. Il est très content de l’appui qui lui ait accordé afin de pouvoir aller à l’école sans grande difficulté. Il faut souligner que cette année scolaire sa mère et sa sœur l’ont rejoint afin de mieux l’accompagner dans ses tâches quotidiennes.

La mise en œuvre du projet promotion de l’inclusion des élèves handicapés visuels dans l’éducation primaires et secondaires dans la région des savanes a été d’une grande utilité pour le jeune Tidièliébe. Toute notre reconnaissance et gratitude vont à l’endroit de la Fondation Liliane et à la FETAPH qui ne ménagent aucun effort pour l’autonomisation des enfants et jeunes handicapés au Togo.